Qui sommes-nous ?

Une équipe pérenne et locale !

Une équipe de bénévoles passionnés…

Chaque été, Ramatuelle accueille une belle sélection de jazzmen et de ladies de la blue note pour un festival qui swingue.

« Twist à Saint-Tropez ! » Ce tube des années yéyé a du plomb dans l’aile.

Aujourd’hui, on dit « Jazz à Ramatuelle ! » et c’est quelques décennies d’un festival de légende qui vous revient en écho.

Tout commence en 1985, en même temps que l’autre grand moment estival de Ramatuelle, son festival de variété et de théâtre. Un amphithéâtre en plein air a été bâti pour abriter ses représentations.

Dès 1986, il deviendra aussi le berceau du Festival de Jazz du village.

Le "facteur Swing" 

Mais pour l’heure, en 1985, Denis ANTOINE, alors facteur des Postes de Ramatuelle, organise avec le Comité des Fêtes local, une nuit jazzy dans les jardins d’oliviers tout près du site du nouvel amphithéâtre.

Nuit qui va faire des étincelles et qui donnera lieu, un an plus tard, à la toute 1ère édition du Festival de Jazz de Ramatuelle, avec le concours du saxophoniste Guy LAFITTE. Les deux hommes vont donner ses lettres de noblesse à l’évènement.

Aujourd’hui retraité, « le facteur Swing » comme on l’a longtemps surnommé, continue de présider avec passion les destinées du festival entouré fidèlement de la – presque – même équipe de bénévoles.

 

« Sous nos latitudes, revendique celui-ci, s’entend ce qu’on n’entend pas ailleurs, c’est-à-dire une vraie fidélité à l’esprit du jazz, et des sessions de musique en liberté, loin du business… »

Un festival de Jazz pas comme les autres

Jazz à Ramatuelle est de fait un festival à part sur la carte mondiale du jazz, par son lieu magique avec son Théâtre de Verdure lové au pied du village, son champ d’olivier qui accueille son gouleyant festival Off et cette spécialité dans les concerts qu’on n’entend nulle part ailleurs.

 

Ici le « son » a une âme et c’est ce qui a convaincu les plus grands noms du Jazz Oscar Peterson, Michel Petrucciani, Lionel Hampton, Abbey Lincoln, Dianne Reeves, Wayne Shorter, Abdullah Ibrahim, Ahmad Jamal... de (re)venir proposer des rencontres inédites, des créations éphémères.