Soirée précédente Soirée suivante

Dany Doriz Swing Orchestra & Sweet System

Dany Doriz Swing Orchestra & Sweet System

Il faudra bien revenir un jour sur l'histoire non pas du jazz français - il n'existe pas - mais des jazzmen français, scandaleusement lacunaire et discrète. L'on verrait alors ressurgir, dans toute la plénitude de leur talent et de leur attachante personnalité, une bande de personnages passionnants.

Dans cette galerie, il faudrait tenir en bonne place Dany Doriz, marginalisé trois fois plutôt qu'une : d'abord parce qu'il s'exprime au vibraphone, un instrument que les ouvrages savants continue de qualifier stupidement de « divers » alors qu'il a pourtant donné au jazz quelques-uns de ses swingmen les plus éminents; ensuite parce que l'homme s'est enhardi au point de se lancer dans le « business du jazz » (il est aujourd'hui propriétaire du Caveau de la Huchette et du Slow Club) ce qui est, frivolité ambiante aidant, fort malvenu ; enfin parce qu'il a le pragmatisme et le franc - parler chevillés au corps, ce qui n'arrange rien.

Le musicien a vécu de grandes heures et fort heureusement, depuis quelques années, sa déjà longue carrière prend à nouveau un tour actif. Il se présente ici avec une formation originale, à savoir un sextet instrumental composé de musiciens au bagage très solide (Fosset, Tissendier, Duchemin ont un background impressionnant et ne sont jamais en peine d'inventivité) augmenté d'un trio vocal. On n'est plus habitué à cette formule que les grands orchestres, blancs notamment, de la « Swing Era » intégraient à leurs prestations avec un sens de la perfection et une musicalité souvent confondants.

Dany Doriz sait quant à lui tout ce qu'on peut titrer de la connaissance du passé sans tomber dans le revivalisme ; la fréquentation des Hampton, Blakey, Sweets Edison et autres musiciens légendaires l'a convaincu définitivement que le jazz c'est d'abord la manière dont on cultive sa « petite musique personnelle ». Comptons sur lui pour nous la faire entendre avec talent sans nul besoin de l'ériger en système ou en dogme.

- Dany Doriz vibraphone
- Claude Tissendier clarinette
- Marc Fosset guitare
- Philippe Duchemin piano
- Patricia Lebeugle contrebasse
- Didier Dorise batterie

Sweett System :
- Martineke Kooistra, Catherine Bordeaux, Gabrielle Godart voix

Soirée précédente Soirée suivante