Soirée précédente Soirée suivante

Ambrose AKINMUSIRE

Ambrose AKINMUSIRE

À côté des talents confirmés (Roy Hargrove), des figures historiques (Jamal ou Ellington avec l’hommage que lui rend Laurent Mignard), Ambrose Akinmusire, figure montante de la trompette que le Festival promeut audacieusement, pourrait bien être l’éclatante révélation de cette édition 2011.

Ce musicien de 29 ans ne se contente pas d’accumuler avec une modestie exemplaire les titres de gloire (lauréat de la prestigieuse Thelonious Monk Jazz Competition en 2007, il est entré chez Blue Note en 2010). Au sein d’un groupe soudé et remarquablement complice, il s’est forgé un art et des conceptions très matures, qui reposent sur un paradoxe apparent et profond : si la musique s’exprime à travers un instrument, il revient au musicien de si bien maîtriser l’instrument qu’il parvient à l’estomper pour accéder à la liberté et à l’émotion les plus directes.

Qu’à son âge Ambrose Akinmusire se méfie déjà des influences pour privilégier le dialogue des cultures, que ses musiciens de prédilection se nomment Kenny Dorham ou encore Booker Little, connus pour avoir exprimé à la trompette une sensibilité souvent à nu en se gardant des excès de virtuosité gratuite, voilà qui est à même d’attirer vers le jeune new-yorkais un public beaucoup plus large que celui des initiés qui se sont déjà pressés, nombreux, pour l’écouter dans les clubs parisiens.
Stéphane Carini.

- Ambrose AKINMUSIRE Trompette
- Sam HARRIS Piano
- Walter SMITH III Saxophone
- Justin BROWN Batterie
- Harish RAGHAVAN Contrebasse

Soirée précédente Soirée suivante