29e édition

16 au 20 août 2014

Théâtre de Verdure Ramatuelle

&

Jardins du Théâtre



Historique : 2012

Patricia Barber’s Nat King Cole Trio exclusivité

lundi 20 août 2012 - 21 : 00

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Dans l’esprit de Nat King Cole une formule piano-voix, contrebasse et guitare. Patricia BARBER Piano-Voix John KREGOR Guitare Larry KOHUT Contrebasse Patricia Barber est un grain de sable (...)

Descriptif

lun. 20 août 2012 - 21:00
Tarifs : 35 €
Contact : 04 94 79 10 29

Dans l’esprit de Nat King Cole une formule piano-voix, contrebasse et guitare.

- Patricia BARBER Piano-Voix
- John KREGOR Guitare
- Larry KOHUT Contrebasse

Patricia Barber est un grain de sable dans l’univers policé des chanteuses de Jazz. Sa voix grave, atypique et charmeuse semble sculptée par le climat imprévisible de Chicago. Comme Nina Simone ou Shirley Horn, Patricia Barber s’accompagne au piano. Elle se mesure volontiers au Groovin High de Charlie Parker et possède le toucher délicat d’un Oscar Peterson.

<mediaplayer300|document=788>

Jazzwoman d’abord, Patricia Barber est aussi poète et philosophe : Elle fréquente le monde des arts depuis toujours et a reçu en 2004 une bourse de la Fondation Guggenheim pour son adaptation des Métamorphoses d’Ovide. Après un disque en hommage à Cole Porter qu’elle présenta partout dans le monde, la pianiste et chanteuse a trouvé refuge au Green Mill, son QG de Chicago. Un club où Al Capone avait ses habitudes aux heures les plus sombres de la Dépression ! C’est là que Patricia Barber a conçu le projet inédit qu’elle nous présente aujourd’hui, avec John Kregor à la guitare et Larry Kohut à la contrebasse. Une révérence au trio légendaire de Nat King Cole qui n’a rien d’un hasard : Lui, comme elle, fit ses premières gammes au milieu des gratte-ciels de la « Cité des Vents ». Un tel projet devrait mettre en exergue les talents d’arrangeuse de l’artiste, entre Jazz, Blues et Bossa Nova (« Triste » de Jobim est l’un de ses thèmes favoris). Sans oublier un sens inimitable du swing, de la nuance et du frisson qui font de cette grande dame blanche une authentique « black magic woman ».
David KOPERHANT

Écouter

In the still of the night
I get a kick out of you
Triste